Né en 1955, au milieu de ce siècle qui a connu tant de mutations technologiques.

Fils d’agriculteurs, toute son enfance est imprégnée par cette vie au rythme des saisons, au contact de la nature, des animaux.

Outre des raisons économiques, son attrait pour soigner les gens l’a conduit à travailler à l’hôpital de St Jean de Luz. Il a aimé ce travail prenant qui exige un don de soi. Il a, alors, vingt et un ans.

L’attachement à ses racines, a fait qu’il a acquis, et en partie restaurée, la ferme où ses parents ont vécu toute leur vie en métayage.
La ferme est, à ce moment-là, détachée des terres attenantes que le propriétaire a reprises à son compte. Son travail à l’hôpital lui permet de financer son projet.

Dernier des enfants, né dans le tard, des soins dévoués et attentionnés, il en a porté aussi à ses parents âgés qu’il a accompagnés pendant de longues années, jusqu’à leur mort, avec l’aide de sa tante Fernande.
   
     

Sa vie est partagée entre son travail de soignant, et son souci de restaurer, d’embellir son lieu de vie en gardant toute son authenticité.
Après le décès de son père, la maison semble vide, et trop grande pour lui.

Il décide de la vendre et de s’installer à St Jean de Luz dans un appartement trois pièces, situé au sixième étage d’un immeuble.
La totalité du produit de la vente de la ferme est employée pour l’acquisition de cet appartement.

De cette habitation, la vue sur la Nivelle et les Pyrénées est superbe. L’endroit est très propice à la création.

Cette nouvelle disponibilité et liberté de mouvement lui permettent de s’adonner à la peinture et de réaliser son rêve d’enfance : voyager .
. .

Depuis les voyages l’ont mené sur les traces des grandes civilisations disparues : Grèce, Égypte, Turquie . . .

Il aime particulièrement à se replonger dans cette civilisation des Grands Bâtisseurs que fût celle des pharaons. Sa curiosité et son besoin de dépaysement le poussent à connaître des pays lointains, des races d’hommes et des culture différentes de la nôtre. Ces voyages, de courtes durée, s’effectuent pendant les congés annuels autorisés par son travail. A chaque retour, sur sa terre natale, il l’apprécie encore davantage. Là, il a ses repères, ses attaches, une communion d’esprit, une appartenance profonde.

Peintre autodidacte, son attrait pour la peinture date de son enfance. Depuis son installation à St Jean de Luz, il a aménagé une pièce en atelier où il peint assidûment. Son cheminement pictural s’accompagne d’un esprit de recherche, de sincérité et de plaisir.